« Ô tourments. . . »

Gilles Marcotte

Résumé


Quand je lis le premier vers du premier poème des Îles de la nuit : « Ô tourments plus forts de n'être qu'une seule apparence », qu'est-ce que j'entends déjà, avant même de m'arrêter au sens des mots ? Le « 0 » initial (« interjection, dit Le Petit Robert, traduisant un vif sentiment [joie, admiration, douleur, crainte, colère] ») pratique une large ouverture, invite à donner de la voix ; il y a de l'éclat, de la solennité dans ce « Ô », l'espace sonore se donne d'emblée comme vaste. (...)


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.