Propos liminaires

Jean-Pierre Duquette

Résumé


Ce premier colloque consacré à Jacques Ferron et à son oeuvre, en novembre 1992, avait à la limite un caractère uelque peu incongru. Il était en effet organisé et se tenait à l'Université McGill. On aime imaginer l'oeil et le sourire narquois de Ferron à l'idée de voir son nom et son portrait sur les murs de l'université où s'est illustré Frank Scott, lorsqu'on songe au rapport complexe et problématique de Ferron au célèbre juriste, socialiste et pacifiste, et aux «McGuilliens» qu'il traitera de «Rhodésiens» aux lendemains d'Octobre 1970. [...]

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.