«Levez vos coeurs en hault » Le fondement théologique de la réflexion de Guillaume Farel sur l'Eucharistie

Jason Zuidema

Résumé


L Introduction
Parmi les plus importantes idées des éditions imprimées par Pierre de Vingle se trouvent toutes celles liées à la compréhension de l'Eucharistie. Dans plusieurs
textes, la Messe est désignée comme la plus grave erreur volontairement commise par l'Église catholique romaine. A ce propos, le petit groupe d'auteurs publiés
par Vingle s'oppose vigoureusement à cette aberration et propose une interprétation alternative qu'ils jugent plus représentative de l'enseignement biblique. Certaines idées de cette réinterprétation allaient servir de critères
aux enseignements de la Réforme et nécessitaient de plus amples explications au cours du développement de la branche réformée du protestantisme. [...]


Texte intégral :

PDF

Références


Elwood écrit que l'introduction du sursum corda par Farel dans la liturgie

française est son «unique and most enduring contribution to

the Reformed li turgy and eucharistie though » (The Body Broken : The

Calvinist Doctrine of the Eucharist and the Symbolization of Power in

Sixteenth-Century France, Oxford, Oxford University Press, 1999,

p.43).

Voir Elwood (1999) ou Elfriede Jacobs (Die Sakramentslehre Wilhelm

Farels, Zürich, Theologischer Verlag, 1978) pour une description plus

générale.

Une telle affirmation serait encore erronée, mais néanmoins plus

près de la vérité que si elle était appliquée à Calvin. Cf Richard A.

Muller, Post-Reformation Reformed Dogmatics, vol.1, 2e édition, 2003;

R.A. Muller, Christ and the Decree : Christo/ogy and Predestination

in Reformed Theo/ogy from Calvin to Perkins, Grand Rapids, Baker

Book House, 1988, p. 1-13; Charles Partee, «L'influence de Farel sur

Calvin», dans Actes du Colloque Guillaume Farel, vol. 1,1983, p. 184; François Wendel, Calvin Sources et Evolution de sa Pensée Religieuse,

Paris, Presses Universitaires de France, 1950, p. 273-275.

Guillaume Farel, Oraison Tresdevote en laquelle est foicte la confession

des pechez, des fidel/es qui ainsi crient apres Dieu, fb Aiü r" (dorénavant,

cet ouvrage sera désigné dans les notes par le titre abrégé : Oraison

Tresdevote); G. Farel, Epistre Envoyee aux Reliques de la dissipation

horrible de l'Antechrist, par Guillaume Farel prescheur de l'Evangile de

Jesus Christ, 1544, fO 7 r".

G. Farel, «Confession de la Foy laquelle tous bourgeois et habitans de

Genève et subjectz du pays doyvent jurer de garder et tenir, extraicte

de l'Instruction dont on use en l'Eglise de la dicte ville», dans La Vraie

Piété: Divers Traités de jean Calvin et Confession de foi de Guillaume

Farel, Irena Bakus et Claire Chimelli (éd.), Genève, Labor et Fides,

, p. 48 (dorénavant, cet ouvrage sera désigné dans les notes par le

titre abrégé : «Confession»).

G. Farel, Glaive de la Parolle véritable, tiré contre le Bouclier de deftnse

: duquel un Cordelier Libertin s'est voulu servir, pour approuver

ses fausses et damnables opinions, Genève, Jean Girard, 1550, p. 39,

(dorénavant, cet ouvrage sera désigné dans les notes par le titre

abrégé: Glaive de la Parolle); Cf Guy Bedouelle, «La lecture christologique

du psautier dans le Quincuplex Psalterium de Lefèvre

d'Etaples», dans Histoire de l'exégèse au ~ siècle, Olivier Fatio and

Pierre Fraenkel (dir.), Genève, Droz, 1978, p. 133-143; Carlos Eire,

Utar Against the !dols : 1he Reformation of Worship from Erasmus to

Calvin, Cambridge, Cambridge University Press, 1986; P.E. Hughes,

«Jacques Lefèvre d'Etaples (c. 1455-1536). Calvin's Forerunner in

France», dans Richard C. Gamble (dir.), Calvin's Early Writings and

Ministry, New York, Garland Publishing Inc., 1992, p.1-17.

Farel écrit à propos de son ennemi le Moyne: «et puis que ce poure

seduit est en l'erreur Libertine de coeur et esprit double, se donnant

licence de tourner l'Escriture à son plaisir, et qu'il veut par tout faire

allegories et rien prendre au naïf et propre sens, et ne se tenir à la simplicité

que mesme Iesus et ses Apostres ont gardée, c'est de prendre

les motz en leur propre signification: là il faut» (G. Farel, Glaive de la

Parolle, ouvr. cité, p. 74).

G. Farel,« I.:Epistre Chrestienne Tresutile »,Isabelle C. Denommé et

William Kemp (éd.), dans William Kemp et Jean-François Gilmont

(dir.), Le Livre Evangélique en franfais avant Calvin, Turnhout,

Brepols, 2004, p. 68; G. Farel, Summaire et briefoe declaration daucuns

lieux fort necessaires a ung chascun Chrestien pour mettre sa confiance en

Dieu et ayder son prochain, [1534], fb Ciii v.

Cj Reinhard Bodenmann, «Farel et le Livre Réformé Français», dans

Le Livre Evangélique en français avant Calvin, ouvr. cité, p. 27 n. 55.

« [ ... ] n'ont escript que la pure verité, nous proposans la saincte volonté

de Dieu, c'est a dire, ce qu'il veult que nous gardions, que nous

evitons, en nous monstrant pour exemple ce qui est advenu à ceux

qui ont cheminé selon la volonté de Dieu, et à ceux qui ont fait au

contraire» (G. Farel, Tres Saincte Oraison que Nostre Seigneur Jesus a

bailée à ses Apostres, les enseignant comme ilz et tous vrays crestiens doivent

prier, 1541, fo Aiiii ~).

G. Farel, «De La Saincte Escripture», dans Summaire et briifue declaration

daucuns lieux fort necessaires a ung chascun Chrestien pour mettre

sa confiance en Dieu et ayder son prochain, [1534], f' Ciii VO.

Par exemple, Peter Martyr Vermigli, 7he OxfordTreatise andDisputation

on the Eucharist, The Peter Martyr Library, vol. 7, J.C. McLelland

(trad. et éd.), Kirksville; Missouri, Truman State University Press,

, p. 106.

G. Farel, Glaive de la Parolle, ouvr. cité, p. 218,431.

«les ordonnances du pape sont plutôt synagogues du diable qu'Eglises

chrétiennes» (G. Farel,« Confession», ouvr. cité, p. 51); G. Farel,« De

la tressaincte cene de nostre seigneur Jesus et de la messe qu'on chante

communement», Francis Higman (éd.), dans Lire et Découvrir: La

Circulation des idées au temps de la Réforme, Genève, Droz, 1998,

p. 121; G. Farel, Du Vray Usage de la Croix de Jesus-Christ suivi de

divers écrits du même auteur, Genève, Imprimerie de Jules-Guillaume

Fi.ck, 1865, p. 169, 173, 247 (dorénavant, cet ouvrage sera désigné

dans les notes par le titre abrégé: Du Vray Usage).

G. Farel, Glaive de la Parolle, ouvr. cité, p. 197.

G. Farel, Glaive de la Parolle, ouvr. cité, p. 431.

G. Farel, Oraison Tresdevote, ouvr. cité, f' Bii t'-VO; G. Farel, Tressaincte

Oraison que Nostre Seigneur Jesus a bailée à ses Apostres, les enseignant

comme ilz et tous vrays crestiens doivent prier, 1541, f' Avii VO.

« clear, though not entirely rigid, pendulum movement between pairs

of chapters » (Francis Higman. « Farel's Summaire :The lnterplay of

Theology and Polemics» dans Jean-François Gilmont et William

Kemp ( dir.), Le Livre Evangélique en français avant Calvin, ouvr. cité,

p. 74).

G. Farel, Sommaire et Brève déclaration.1525, Arthur-L. Hofer (éd.),

Neuchâtel; Suisse, Editions «Belle Rivière», 1980, p. 90.

Cf Carlos M. N. Eire, War Against the !dols: 7he Reformation of

Worship from Erasmus to Calvin, Cambridge, Cambridge University

Press, 1986, p. 3, 231-233, 308.

G. Farel, Du Vray Usage, ouvr. cité, p. 85.

G. Farel, Summaire et briefve declaration daucuns lieux fort necessaires

a ung chascun Chrestien pour mettre sa confiance en Dieu et ayder son

prochain, [1534], fb Ciii r", (dorénavant, cet ouvrage sera désigné dans

les notes par le titre abrégé: Summaire [1534]).

«Qye on regarde la loy de nostre Seigneur, en prouvant toutes leurs

ordonnances, regardont quelz fruictz font telles constitutions et cousturnes

qu'ilz ont introduictes; et ainsi on congnoistra l'arbre» ( G.

Farel, Summaire [1534], ouvr. cité, fo Ciii r"); Cf G. Farel, Summaire

, fb Bv r"; G. Farel, Summaire et briefve declaration daucuns lieux

fort necessaires a ung chascun Chrestien pour mettre sa confiance en Dieu

et ayder son prochain, 1542, p. 9.

Martin I. Klauber ri a peut-être pas très bien saisi la position de

Farel quand il écrit : « Contrary to his colleague Calvin, Farel did

not present a developed doctrine of predestination. He did state that

God called the elect before the foundation of the world. He also

referred to the reprobate as « children of wrath ordained to death ».

Nothing can prevent them from their path toward destruction while

God protects and cares for the elect to prepare them for their eternal

destination» («Farel, Guillaume (1489-1565)», dans Trevor A. Hart

(dir.), 7he Dictionary oJHistorical 7heology, Grand Rapids, Eerdmans,

, p. 207). Malheureusement, en raison de son format, cette entrée

du dictionnaire ne renvoie pas spécifiquement à une source relative à

Farel à propos duquel ces affirmations sont faites.

G. Farel, Glaive de la Parolle, ouvr. cité, p. 254.

«A cecy secourt ce conseil et ordonnance de Dieu et ernelle, que Dieu

prend ceux qu'illuy plaist, comme il a ordonné, et qu'il reiette et laisse

ceux qu'il n'a point choisiz» (G. Farel, Glaive de la Parolle, ouvr. cité,

p.l86).

G. Farel, Glaive de la Parolle, ouvr. cité, p.187-88.

G. Farel, Glaive de la Parolle, ouvr. cité, p. 189.

G. Farel, Glaive de la Parolle, ouvr. cité, p.187.

G. Farel, Glaive de la Parolle, ouvr. cité, p. 264.

Cf Huldrych Zwingli,« Rechenschaft über den Glauben 1530 »,dans

Huldrych Zwingli Schriften W, Zürich, Theologischer Verlag, 1995,

p.121.

G. Farel, Summaire [1534], ouvr. cité, fb Bi r", B iii r", fb Bv v"; G.

Farel, Du Vray Usage de la Croix, ouvr. cité, p. 85; G. Farel, Epistre

exhortaire à tous ceux qui ont congnoissance de l'Evangile, les admonestant

de cheminer purement et vivre selon iceluy, glorifiant Dieu, et edifiant

le prochain par parolles, et par oeuvres, et saincte conversation, 1544,

p. 19-20 (dorénavant, cet ouvrage sera désigné dans les notes par le

titre abrégé: Epistre exhortaire); G. Farel, Glaive de la Parolle, ouvr.

cité, p. 116.

G. Farel, Glaive de la Parolle, ouvr. cité, p. 229.

G.Farel, La Maniere et fasson qu'on tient en baillant le saine! baptesme,

Neuchâtel, Pierre de Vingle, 1533, p. 17; G. Farel, Du Vray Usage de

la Croix, ouvr. cité, p. 69-70; G. Farel, Summaire, [1534], ouvr. cité, fb

Biii v"; G. Farel, «A tous cueurs affamez», dans Du Vray Usage de la

Croix, ouvr. cité, p. 262; G. Farel, Epistre exhortaire, ouvr. cité, p. 14;

G. Farel, Epistre Envoyee au Duc de Lorraine, Genève, Jehan Girard,

, p. 36, 59; G. Farel, De la Saincte Cene, p. 5, 16, 83.

Gf.Jacobs (1978) pour les détails de ce changement et la façon dont

les commentateurs en parlent.

G. Farel, Summaire, [1534],ouvr. cité, fb Cviii r"; G. Farel, Maniere et

Fasson qu'on tient en baillant le saine! baptesme, Neuchâtel, Pierre de

Vingle, 1533, p.15; G. Farel,« Confession», ouvr. cité, p. 50; G. Farel,

Tressaincte Oraison, ouvr. cité, fb Cii v"; G. Farel, Epistre Envoyee au

Duc de Lorraine, Genève,Jehan Girard, 1543, p. 23; G. Farel, Oraison

tresdevote, ouvr. cité, fb Avili r"-v"; G. Farel, Epistre exhortaire, ouvr.

cité, p. 21, 39; G. Farel, Glaive de la Parolle, ouvr. cité, fb 2 r", p.198;

G. Farel, De la saincte cene passim; G. Farel, Du vray usage de la Croix,

ouvr. cité, p. 156-57.

Cf. Calvin, Institutes, 11.8.17 et IV.10.8; voir aussi Carlos Eire, War

A gains! the !dols : 7he Reformation of Worship from Erasmus to Calvin,

ouvr. cité, p. 172.

Cf Richard A. Muller, « Reforrned Confessions and Catechisrns »,

dans Trevor A. Hart (dir.), 7he Dictionary ofHistorical7heology, Grand

Rapids, Eerdrnans, 2000, p. 466; ibid. Post-Reformation Reformed

Dogmatics: Vôl. 1 Prolegomena to 7heology [2e édition], Grand Rapids,

Baker, 2003, p. 45 et passim.

Ex. « So sah Farel überall neue, grofk, schwere Aufgaben vor sich.

Es galt, die Kirche neu zu organisieren, Kirchenzucht einzufùhren,

der Bevôlkerung eine christlich-sittliche Lebensordnung zu geben,

Dinge, die wenig in Farel's Natur lagen » (Alfred Stucki, Guillaume

Farel: Evangelist, Kiimpfer, Reforma/or, St. Gallen, Buchhandlung

der Evangelischen Gesellschaft, 1942, p. 96).

Cf le commentaire de J.-F. Gilmont sur le Glaive de la Parolle veritable:

«L'ouvrage était achevé en été 1549. Viret donnait un avis

amical, mais réservé, le 20 juillet 1549; Calvin exprimait aussi quelques

réserves dans une lettre du ter septembre 1549. Il faut ajouter

que la critique ultérieure considère le traité, le plus volumineux de

ceux de Farel, comme fort confus et prolixe» (Gilmont, «L'Oeuvre

imprimé ... », dans Actes du Colloque Guillaume Farel, vol. 2, 1983,

p. 131); aussi Reinhard Bodenmann sur Farel : « Cet homme de

parole confesse lui-même qu'il n'aimait pas prendre la plume, mais

qu'une fois lancé, il ne savait plus comment s'arrêter. Cela transparaît

évidemment dans son style. Les idées se pressent avec une impétuosité

qui ne lui permet pas d'élaborer un texte progressant de façon méthodique

ce dont il se plaint d'ailleurs lui-même. Le résultat n'en est

pas pour autant désagréable. Car, même si son texte est quelque peu

décousu, il est rarement ennuyeux. Les comparaisons insolites et inattendues

dont ille parsème et l'écriture spontanée qui est la sienne lui

confèrent une saveur indéniable» {Reinhard Bodenmann, «Farel et

le Livre Réformé Français», dans Jean-François Gilmont et William

Kemp (dir.), Le Livre Evangélique en français avant Calvin, ouvr. cité,

p.26).

Peut-être Wendel exagère-t-ille cas: «Ses [Farel] défauts l'ont empêché

d'accomplir lui-même ce que Calvin réussira avec tant d'éclat,

mais non sans peine. Du moins sut-il discerner, dès sa rencontre

avec celui-ci, l'homme qui, mieux que lui-même, pouvant réaliser les

desseins qu'il avait conçus. Et, faisant violence à son caractère entier

et autoritaire, il eut la sagesse de s'effacer devant le nouveau venu>)

Calvin, p. 30.

Cf Charles Partee, «L'influence de Farel sur Calvin>>, dans Actes du

Colloque Guillaume Farel, vol.l, 1983, p. 173-186.

Références

Sources primaires

CALVIN, Jean. Joannis Calvini Epistolae Vol J {1530-

sept. 1538), Cornelis Augustijn et Franz Pieter Van

Stam (éd.), Genève, Droz, 2005.

CALVIN, Jean. Joannes Calvini opera quae supersunt

omnia, Baum, Guilielmus/Cunitz, Eduardus/Reuss,

Eduardus (éd.), Brunsvigae/Berolini, 1863-1900,

p.1-59 [CR 29087].

CALVIN, Jean. 7heological Treatises, J.K.S. Reid (éd.),

Philadelphie, The Westminster Press, 1954.

FAREL, Guillaume. Du vrai usage de la croix et autres

traités, Edouard Urech (éd.), La Chaux-de-Fonds,

Editions G. Saint-Clair, 1980.

FAREL, Guillaume. Du Vray Usage de la Croix de JesusChrist

suivi de divers écrits du même auteur, Genève,

Imprimerie de Jules-Guillaume Fick, 1865.

FAREL, Guillaume. Epistre Envoyee au Duc de Lorraine,

Genève,Jehan Girard, 1543.

FAREL, Guillaume. Epistle Envoyee aux Reliques de la

dissipation horrible de l'Antechrist, par Guillaume

Farel prescheur de l'Evangile de Jesus Christ, 1544.

FAREL, Guillaume. Epistre exhortataire à tous ceux qui

ont congnoissance de l'Evangile, les admonestant de

cheminer purement et vivre selon iceluy, glorifiant

Dieu, et edfliant le prochain par paroi/es, et par oeuvres, et

saincte conversation, 1544.

FAREL, Guillaume. La Maniere et fosson qu'on tient

en baillant le saine! baptesme, Neuchâtel, Pierre de

Vingle, 1533.

FAREL, Guillaume. La Tres Saincte Oraison que Nostre

Seigneur Jesus a bailée à ses Apostres, les enseignant

comme ilz et tous vrays crestiens doivent prier, 1541.

FAREL, Guillaume. Le Glaive de la parole véritable,

tiré contre le Bouclier de defense : duquel un Cordelier

Libertin s'est voulu servir, pour approuver ses fausses et

damnables opinions, Genève, Jean Girard, 1550.

FAREL, Guillaume. Le Pater Noster et le Credo en

Françoys, Françis Higman (éd.), Genève, Droz,

FAREL, Guillaume. Letres certaines daucuns grandz

troubles et tumultes advenuz a Geneve ... lan. 1534,

Pagination postérieure dans IDC Microfiche

PFA-152.

FAREL, Guillaume. Oraison Tres devote en laquelle est

faicte la confession des pechez, des fidel/es qui ainsi

crient apres Dieu.

FAREL, Guillaume. Sommaire et Brève déclaration, 1525,

Arthur-L. Hofer (éd.), Neuchâtel; Suisse, Éditions

«Belle Rivière», 1980.

FAREL, Guillaume. Summaire et briefve declaration

daucuns lieux fort necessaires a ung chascun Chrestien

pour mettre sa confiance en Dieu et ayder son prochain,

.

FAREL, Guillaume. Summaire et briefve declaration

daucuns lieux Jort necessaires a ung chascun Chrestien

pour mettre sa confiance en Dieu et ayder son prochain,

[FAREL, Guillaume]. «Confession de la Foy laquelle

tous bourgeois et habitans de Genève et subjectz

du pays doyvent jurer de garder et tenir, extraicte

de l'Instruction dont on use en l'Eglise de la dicte

ville», dans Irena Bakus et Claire Chimelli (éd.),

La Vraie Piété: Divers Traités de jean Calvin et

Confession de foi de Guillaume Farel, Genève, Labor

et Fides, 1986, p. 39-53.

[FAREL, Guillaume et Pierre VIRET]. «De la tressaincte

cene de nostre seigneur Jesus et de la messe

qu'on chante communement», Francis Higman

(éd.), dans Lire et Découvrir : la circulation des

idées au temps de la Réforme, Genève, Droz, 1998,

p. 233-288.

[FAREL,Guillaume].« I.:EpistreChrestienneTresutile »,

Isabelle C. Denommé et William Kemp (éd.), dans

Jean-François Gilmont et William Kemp (dir.),

Le Livre Evangélique en français avant Calvin,

Turnhout; Belgium, Brepols, 2004, p. 54-70.

HERMINJARD, A. J. (dir.). Correspondance des

Reformateurs dans les Pays de Langue Française,

Genève et Paris, 1866-.

VERMINLGI, Peter Martyr. The Oxford Treatise and

Disputation on the Eucharist, The Peter Martyr

Library, Vol. 7, J.C. McLelland (trad. et éd.),

Kirksville; Missouri, Truman State University

Press, 2000.

ZWINGLI,Huldrych. « Rechenschaftüber den Glauben

», dans Huldrych Zwingli Schriften IV, Zürich,

Theologischer Verlag.

Sources secondaires

AUBERT, Louis, «Un opuscule de Farel», Musée

Meuchatelois, 1930, pp.167-179.

BARTHEL, Pierre, Rémy Scheurer, et Richard Stauffer

(ed.),Actes du Colloque Guillaume Farel, Cahiers de

la Revue de Théologie et de Philosophie 9, Gèneve/

Lausanne/Neuchâtel, 1983.

BEDOUELLE, Guy, «La lecture christologique du

psautier dans le Quincuplex Psalterium de Lefèvre

d'Etaples», dans Histoire de l'exégèse au .KIY siècle,

Olivier Fatio and Pierre Fraenkel (dir.), Genève,

I>roz,1978,p.133-143.

BODENMANN, Reinhard, «Farel et le Livre Réformé

Français», dans Jean-François Gilmont et William

Kemp (dir.), Le Livre Evangélique en français avant

Calvin, Turnhout; Belgique, Brepols, 2004, pp.

-40.

BURGER,Jean-I>aniel, «Le pasteur Guillaume Farel»,

TZ 21, 1965, pp. 410-426.

COURVOISIER, Jacques, «Farel and Geneva», McQ

,1967-68,pp.123-135.

I>ENOMMÉ, Isabelle C. et William KEMP,« L'Epistre

Chrestienne Tresutile (c. 1524). Un Ecrit de Guillaume

Farel? Présentation et Edition», dans

Jean-François Gilmont et William Kemp (dir.),

Le Livre Evangélique en français avant Calvin,

Turnhout; Belgique, Brepols, 2004, pp. 41-70.

EIRE, Carlos, M.N., War Against the !dols: The

Reformation of Worship from Erasmus to Calvin,

Cambridge, Cambridge University Press, 1986.

ELWOOD, Christopher, 1he Body Broken : 1he Calvinist

Doctrine of the Eucharist and the Symbolization of

Power in Sixteenth-Century France, Oxford, Oxford

University Press, 1999.

FARGE, James K., Orthodoxy and Reform in Early

Reformation France : 1he Faculty of1heology of Paris,

-1543, Leyde, Brill, 1985.

Guillaume Farel, 1489-15 65. Biographie nouvelle écrite .. .

par un groupe d'historiens, professeurs et pasteurs de

Suisse, France et d1talie, Neuchâtel et Paris, 1930.

HELLER, Henry, 1he Conques/ ofPoverty : 1he Calvinist

Revoit in Sixteenth Century France, Leyde, Brill,

, pp. 27-69.

HIGMAN, Francis, «Calvin and Farel», dans Calvinus

Sacrae Scripturae Proftsor: Calvin as Confessor of

Holy Scripture, Wilhelm H. Neuser (éd.), Grand

Rapids, Eerdmans, 1994, pp. 214-223.

HIGMAN, Francis, « Farel's Summaire :The Interplay

of Theology and Polemics», dans Jean-François

Gilmont et William Kemp (dir.), Le Livre Evangélique

en français avant Calvin, Turnhout; Belgique,

Brepols, 2004, pp. 71-86.

HIGMAN, Francis, La Diffusion de la Réforme en France

-1565, Genève, Labor et Fides, 1992.

HIGMAN, Francis, Lire et Découvrir: la circulation des

idées au temps de la Réforme, Genève, Droz, 1998.

HIGMAN, Francis, Piety and the People : Religious

Printing in French, 1511-1551, Aldershot, Scolar

Press, 1996.

Hë>RCSIK, Richard, «John Calvin in Geneva,

-38- Sorne Qyestions about Calvin's First

Stay at Geneva », dans Calvi nus Sacrae Scripturae

Profesor: Calvin as Conjèssor of Ho/y Scripture,

Wilhelm H.Neuser (éd.), Grand Rapids,Eerdmans,

,pp.155-165.

HUGHES, P.E., «Jacques Lefèvre d'Etaples (c. 1455-

. Calvin's Forerunner in France)), dans

Richard C. Gambie (dir.), Calvin's Early Writings

and Ministry, New York, Garland Publishing Inc.,

, pp. 1-17 (l'original dans Calvinus Reformator,

,pp. 93-108).

JACOBS, Elfriede, Die Sakramentslehre Wilhelm Farels,

Zürich, Theologischer Verlag, 1978.

JUNOD, Eric (dir.), La Dispute de Lausanne (1536): La

théologie réformée après Zwingli et avant Calvin,

Lausanne, Bibliothèque Historique Vaudoise,

no 90,1988.

GILMONT, Jean-François et William KEMP (dir.),

Le Livre Evangélique en français avant Calvin,

Turnhout; Belgique, Brepols, 2004.

MAAG, Karin, «Education and works of religions

instruction in French», dans Andrew Pettegree,

Paul Nelles et Philip Conner (dir.), 7he SixteenthCentury

French Religious, Aldershot, Ashgate, 2001,

pp. 96-109.

MEYLAN, Henri, «Les étapes de la conversion de

Farel)), dans L'humanisme français au début de la

Renaissance. Colloque International de Tours, Paris,

Librarie Philosophique J. Vrin, 1973, pp. 253-259.

MULLER, Richard A., Christ and the Decree: Christo/ogy

and Predestination in Reformed Theo/ogy from Calvin

to Perkins, Grand Rapids, Baker Book House,

MULLER, Richard A., Post-Reformation Reformed

Dogmatics: Vol1, 2e éd., Grand Rapids, Baker

Academie, 2003.

OBERMAN, Heiko A., «Initia Calvini :The Matrix of

Calvin:'s Reformation», dans Wilhelm H. Neuser

(dir.), Calvinus Sacrae Scripturae Proftsor: Calvin

as Conftssor of Ho/y Scripture, Grand Rapids,

Eerdmans, 1994, pp. 113-154.

OBERMAN, Heiko A., «Calvin and Farel :The

Dynamics of Legitimation in Early Calvinism »,

Reformation and Renaissance Review, 1/1, 1999,

p. 7-40.

ÜZMENT, Steven E., TheAgeofReform 1250-1550: An

Intellectual and Religious History of Late Medieval

and Reformation Europe, New Haven, Yale, 1980.

P ARTEE, Charles, «L'influence de Farel sur Calvin»,

dans Actes du Colloque Guillaume Farel, vol.1, 1983,

pp. 173-186.

PERONNET ,Michel,« Images de Guillaume Farel pendant

la Dispute de Lausanne (1536)», dans Eric

Junod (éd.), La Dispute de Lausanne (1536}: La

théologie réformée après Zwingli et avant Calvin,

Lausanne, Bibliothèque Historique Vaudoise,

n°· 90, 1988, pp.133-141.

REID, Jonathan A., «France», dans Andrew Pettegree

(dir.), The Reformation World, Londres, Roudedge,

,pp.211-224.

SPRUYT, B.J., « Wessel Gansfort and Cornelis Hoen's

Epistola Christiana : "The Ring as a Pledge of my

Love"», dans F. Akkerman, G.C. Huisman et A.J.

Vanderjagt (dir.), Wessel Gansfort {1419-1489}

and Northern Humanisml, Leyde, Brill, 1993,

pp. 122-141.

STAM, Frans P. van, «Die Genfer Artikel vom Januar

: aus Calvins oder Farels Feder? », Zwingliana

n°27,2000,pp.87-101.

STUCKI, Alfred, Guillaume Farel: Evangelist, Kâmpfer,

Reformator, St. Galien, Buchhandlung der Evangelischen

Gesellschaft, 1942.

STAND, Kenneth A., «John Calvin and the Brethren of

the Common Life »,Andrews University Seminary

Studies no 13, 1975, pp. 67-78. Réimprimé dans

Richard C. Gambie (dir.), Calvin's Opponents, New

York, Garland Publishing Inc., 1992, pp.133-144.

WENDEL, François, Calvin. Sources et évolution de sa

pensée religieuse, Paris, Presses Universitaires de

France, 1950.

WILEY, David N., «The Dispute of Lausanne and

the Theology of William Farel :The Doctrine of

Justification and its Sources», dans Richard C.

Gambie (dir.), La Dispute de Lausanne {1536}: La

théologie réformée après Zwingli et avant Calvin,

Lausanne, Bibliothèque Historique Vaudoise,

n°90,1988,pp.142-148.


Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.