L'émergence de la lettre familière érasmienne: le cas de Jean Bouchet et d'Hélisenne de Crenne

Claude La Charité

Résumé


A six ans d'intervalle, paraissent deux recueils épistolaires se revendiquant clairement du genre cicéronien de l'epistola fomiliaris : Les Epistres familieres et invectives (1539) d'Helisenne de Crenne et les Epistres Morales et Familieres (1545) de Jean Bouchet. Si le genre de la lettre familère a été mis au goût du jour par le traité d'art épistolaire d'Érasme, le De conscribendis epistolis (1522), les pratiques, dans le domaine français, ne se conformeront aux préceptes de l'humaniste de Rotterdam qu'à la fin du siècle avec Montaigne, par exemple, mais dans un tout autre registre que celui de la lettre.

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.