L'ambiguïté finale du Débat de Folie et d'Amour de Louise Labé ou du pouvoir de l'éloquence de Mercure

Marie Claude Malenfant

Résumé


Et s'il y avait, dans le Débat de Folie et d'Amour que Louise Labé commence à composer vers 1548, non pas deux plaideurs défendant leurs clients respectifs devant le consistoire des dieux, mais deux plaideurs proposant en quelque sorte, à travers l'apologie de Folie et d'Amour, l'éloge de leur propre gloire ? (...)

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.