De l'enfant trouvé au bâtard : références et filiations allemandes dans Le Milieu du jour

Louise-Hélène Filion

Résumé


Dans « Confession d'un romantique repentant », Yvon Rivard pose d'entrée de jeu sa volonté de présenter la littérature québécoise comme une « litterature foncièrement romantique qui tente peu à peu de se réconcilier avec le monde, de se rapprocher du réel ». Il n'hesite pas non plus à avancer que la lecture de la littérature québécoise qu'il entend proposer « correspond d'assez près à la vision qu'[il a] de [lui]-même, écrivain romantique qui tente de se soigner ».

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.